Le changement climatique mondial !

Un nouveau rapport établi par le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) et l’Organisation météorologique mondiale (OMM) indique qu’il y a une corrélation entre la couche d’ozone et le changement climatique et pointe vers un succès dans les efforts pour aussi mettre fin à l’écart de l’ozone de se propager

Le rapport est le résultat de plus de quatre ans d’une vaste enquête menée par 300 experts et qui a été présenté lors de la Journée internationale des Nations Unies pour la préservation de la couche d’ozone, le 16 Septembre


Cette nouvelle est en partie une bonne nouvelle:

Le protocole de Montréal (1987) a réussi à arrêter la perte supplémentaire d’ozone, ainsi protéger la Terre des rayons solaires ultraviolets nocifs

Il a protégé la couche d’ozone stratosphérique des niveaux beaucoup plus élevés de l’épuisement par élimination de la production et de la consommation de substances appauvrissant la couche d’ozone“, affirme le rapport, indiquant que la quantité de substances appauvrissant l’ozone en 2010 étaient cinq fois plus grande que la cible pour la période 2008 à 2012 fixée par le protocole de Kyoto (1997)

Le rapport constate que tandis que l’appauvrissement de l’ozone sur l’Arctique et l’Antarctique pôle n’a pas diminué ni augmenté

En outre, suite à l’élimination progressive des substances appauvrissant la couche d’ozone dans le cadre du Protocole de Montréal, la couche d’ozone en dehors de ces régions devrait revenir aux niveaux d’avant 1980 dans les 40 prochaines années. Cependant, on ne prévoit que l’écart de l’Antarctique à rester plus longtemps

Maintenant, pour les moins bonnes nouvelles

Les résultats soulignent les nouvelles surprenantes que l’écart de l’Antarctique a déjà commencé à produire des effets directs sur la surface de la planète, affectant les vents et les températures de surface

En outre, ce qui est arrivé est que les CFC (chlorofluorocarbures) dans des produits comme les aérosols et les réfrigérateurs ont été remplacés par une nouvelle génération avec des hydro chlorofluorocarbones (HCFC) qui ont un effet moins agressive contre la couche d’ozone, mais dont le sous-produit de HFC-23 est de 14 000 fois pire comme GEG (Gaz à effet de serre)

Les émissions de HCFC sont actuellement en hausse et celui de plus l’abondance est le HCFC-22, qui a eu une hausse de 50 % en 2007 à 2008 par rapport à 2003 à 2004. Et le HFC-22 est un sous-produit du HCFC-22

Conclusion

La conclusion est que tandis que les substances appauvrissant la couche d’ozone ont été réduites, et alors que l’écart d’ozone n’a pas augmenté, il y a d’énormes quantités de substances provoquant GEG-versant dans l’atmosphère et ceux-ci génèrent le réchauffement de la planète et le changement climatique

En termes simples, ce que nous avons fait est swaper les rayons solaires nocifs pour les substances produites par l’homme nocives qui, à long terme feront autant ou plus de dégâts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.