Les facteurs de risque qui peuvent être liés à la consommation excessive d’alcool

Les gènes

Les scientifiques disent qu’il ya des facteurs génétiques spécifiques qui peuvent rendre certaines personnes plus susceptibles de devenir dépendants à l’alcool, ainsi que d’autres substances. Les gens qui ont des antécédents familiaux de toxicomanie sont plus à risque d’abuser d’alcool. Les alcooliques sont six fois plus susceptibles que les non alcoolique d’avoir des parents de sang qui sont dépendants de l’alcool. Des chercheurs de l’Université de Grenade, en Espagne, ont révélé que le manque d’endorphine est héréditaire, et donc il existe une prédisposition génétique à devenir accro à l’alcool

L’âge de la première boisson alcoolique

Une étude a montré que les gens qui ont commencé à boire de l’alcool avant l’âge de 15 ans étaient beaucoup plus susceptibles d’avoir un problème d’alcool plus tard dans leur vie, comme par exemple la consommation d’alcool des mineurs sous l’âge légal aux Etats-Unis est de 26,6 %

Bien que certains progrès avaient été accomplis dans le court terme pour réduire la consommation des mineurs, en particulier chez les enfants jusqu’à l’âge de 17 ans, les taux d’alcool chez les mineurs sont encore trop élevés

Parmi les enfants de 12 à 20 ans qui ont dit qu’ils avaient bu de l’alcool au cours des quatre semaines précédentes, 8,7% l’avaient acheté eux-mêmes

Les fumeurs

Les fumeurs en particulier non quotidiens sont cinq fois plus susceptibles d’avoir un problème avec l’alcool par rapport à ceux qui n’ont jamais fumé

L’accès facile

Les experts disent qu’il existe une corrélation entre l’accès facile à l’alcool (prix bon marché) et l’abus d’alcool et du décès liés à l’alcool. Une étude américaine a trouvé un lien étroit entre l’augmentation de l’impôt sur l’alcool en 1983 et 2002 et une baisse significative des décès liés à la consommation d’alcool dans un État américain, soit près de deux à quatre fois supérieure à celle d’autres stratégies de prévention telle que les programmes scolaires ou des campagnes médiatiques

Le stress

Certaines hormones de stress sont liées à l’alcoolisme, si nos niveaux de stress, d’anxiété sont élevés certains d’entre nous consomment de l’alcool dans une tentative d’occulter le bouleversement. Les membres du service militaire de retour d’Irak et d’Afghanistan sont susceptibles d’éprouver des troubles du stress et de consommation d’alcool et simultanément des troubles post-traumatiques, selon des chercheurs de l’Institut national sur l’abus d’alcool et d’alcoolisme

Des amis alcooliques

Les gens qui ont des amis qui boivent régulièrement ou qui abusent d’alcool sont plus susceptibles de boire de manière excessive et éventuellement avoir un problème d’alcool

Une faible estime de soi

Les experts disent que les personnes à faible estime de soi et qui ont l’alcool facilement disponibles sont plus susceptibles d’en abuser

La dépression

Les personnes souffrant de dépression peuvent délibérément ou inconsciemment utiliser l’alcool comme un moyen d’auto-traitement. D’autre part, une étude de modélisation statistique suggère que l’abus d’alcool peut conduire à un risque de dépression, plutôt que l’inverse

Les médias et la publicité

Dans certains pays, l’alcool est dépeint comme une activité glamour, mondaine et cool, et de nombreux experts estiment que la publicité de l’alcool et sa couverture médiatique peuvent transmettre le message que la consommation excessive est acceptable. Le Collège royal des médecins demande une interdiction de l’Union européenne sur la publicité de l’alcool pour protéger les enfants


Important

Les gens ne doivent pas boire d’alcool, car en plus d’avoir des
problèmes de santé publique grave et persistant, l’alcool met nos jeunes et nos communautés en danger. Même si l’alcool est souvent glorifiée, la vérité est que sa consommation peut conduire
à une mauvaise conduite, diminuer la performance et la capacité du corps, aux agressions sexuelle, à des blessures et même à la mort

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.